Déménagement : liste pratique

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Table du contenu

Vous déménagez ? Voici les étapes à suivre pour ne rien oublier et rester zen le jour du déménagement ou décider de retenir les services d’un déménageur professionnel. Si on a peu de meubles, on peut louer un camion et se faire aider par des amis. Un mois avant le déménagement, prévenez vos amis de votre départ et demandez-leur de venir vous donner un coup de main pour transporter vos affaires.

Pour une rencontre avec Johanne Ducheine

Vous pouvez par exemple mettre en place un document partagé pour que chacun y note ses disponibilités. On se procure aussi l’équipement nécessaire pour empêcher d’éventuelles blessures (diable, sangles, gants, etc.) et on apporte une trousse de premiers soins, des bouteilles d’eau et des collations. L’aide des amis et de la famille est vraiment précieuse lors d’un déménagement. Pour garder les troupes motivées et une bonne ambiance tout au long de la journée, les petites attentions de votre part seront les bienvenues.

Trouver la perle rare des déménageurs à Montréal

Si on souhaite utiliser les services d’un déménageur, on s’y prend tôt. On demande des suggestions à nos proches. On choisit une entreprise locale qui a pignon sur rue, qui est inscrite au Registre des propriétaires et des exploitants de véhicules lourds de la Commission des transports du Québec (CTQ) – elle doit avoir une cote de sécurité « satisfaisant » – et qui est membre de l’Association du camionnage du Québec. L’ACQ permet aux transporteurs routiers et aux fournisseurs de produits et services liés à l’industrie du camionnage de bénéficier de nombreux conseils, outils, formations et avantages exclusifs pour faciliter leur quotidien et maximiser le rendement de leur entreprise. On vérifie si elle a une assurance responsabilité civile.

Demander des devis aux entreprises

On informe son assureur (auto et habitation) de son déménagement. Quelle que soit notre police, nos biens sont couverts entre les deux propriétés ainsi que dans chacune d’elles (les protections varient selon les contrats) à partir du moment où l’on déménage nos premiers biens, durant une période de 30 jours. En cas de bris, ils le sont également si on a une assurance tous risques.

Si on fait affaire avec une entreprise de déménagement, on vérifie si elle offre une protection suffisante (en cas de dommages, c’est elle qui s’applique en premier). Si ce n’est déjà fait, on prend des photos de ses biens de valeur. Info : Bureau d’assurance du Canada.

S’assurer d’être assuré, entre les deux habitations

On informe son assureur (auto et habitation) de son déménagement. Quelle que soit notre police, nos biens sont couverts entre les deux habitations ainsi que dans chacune d’elles (les protections varient selon les contrats) à partir du moment où l’on déménage nos premiers biens, durant une période de 30 jours. En cas de bris, ils le sont également si on a une assurance tous risques.

Si on fait affaire avec une entreprise de déménagement, on vérifie si elle offre une protection suffisante (en cas de dommages, c’est elle qui s’applique en premier). Si ce n’est déjà fait, on prend des photos de ses biens de valeur. Info : Bureau d’assurance du Canada.

Demander une entente écrite

On s’assure d’avoir une entente écrite. Avant de la signer, on la lit et on pose des questions, au besoin. L’entreprise demande un dépôt ? On donne la plus petite somme possible et on s’assure d’obtenir un reçu sur lequel sont inscrits le nom et l’adresse du déménageur, son numéro d’inscription au registre de la CTQ ainsi que ses numéros de TPS et de TVQ. Enfin, on s’informe des modalités de paiement ; plusieurs déménageurs demandent de l’argent comptant ou un chèque visé.

Faire le grand ménage de la maison

Quelques mois, voire quelques semaines avant le déménagement, on se débarrasse des biens dont on ne veut plus. C’est l’occasion de faire une vente-débarras ou encore de donner à des œuvres de bienfaisance ou à des entreprises de récupération – pour en avoir la liste, on consulte Recyc-Québec. Pour les objets encombrants, on contacte 1-800-GOT-JUNK, une entreprise privée qui fait le ramassage à domicile. Les tarifs varient selon le volume des objets.

Trouver des boîtes et d’autres accessoires

On se procure tout ce dont on a besoin : boîtes, matériel d’emballage, marqueurs, ruban adhésif, sacs à poubelle, etc. Les entreprises de déménagement et certaines entreprises spécialisées – Cartonnerie Montréal, par exemple – offrent des boîtes de différents formats (usagées, elles sont moins chères). Pour de petites boîtes solides, on s’adresse à une succursale de la SAQ (les sections servant à séparer les bouteilles de vin sont utiles pour la verrerie).

Emballer la vaisselle et les objets fragiles

On le fait soi-même ? Pour la vaisselle, on utilise du papier journal ou on fait tenir plusieurs assiettes ensemble à l’aide d’une pellicule plastique, puis on empêche les piles de se déplacer dans la boîte en utilisant des serviettes ou des linges à vaisselle. Pour les objets fragiles et les appareils électroniques, on utilise du papier bulle. Pour s’y retrouver, on numérote chacune des boîtes et on y inscrit le nom de la pièce dans laquelle elle va. Puis, on fait une liste sur laquelle on écrit ce qui se trouve dans chaque boîte.

Étiquetez lisiblement les boîtes

Indiquez clairement la présence d’objets fragiles sur les boîtes. Celles-ci doivent être immobilisées durant le transport. Pour l’entreposage, évitez aussi d’empiler les choses lourdes sur les boîtes d’articles fragiles. La solution idéale est de poser des étagères dans votre unité pour disposer les boîtes contenant votre vaisselle fragile. Déménager est déjà assez stressant, il ne faudrait surtout pas que vous trouviez des boîtes de vaisselle cassée à votre arrivée. Prenez le temps de vous munir de fournitures adéquates et d’emballer correctement votre vaisselle puis vous n’aurez pas à racheter des verres à vin pour le premier souper dans votre nouvelle demeure.
 

Faire le changement d’adresse de la propriété

On dresse une liste. Pour s’aider, on utilise des outils comme le Service québécois de changement d’adresse (pour transmettre son adresse aux ministères et organismes du gouvernement du Québec) et « Déménageur » de Postes Canada (autres destinataires). En cas d’oubli, on demande à Postes Canada d’acheminer à sa nouvelle adresse le courrier qui arriverait à l’ancienne adresse – coût : de 85 $ à 107 $ (pour six mois), de 55 $ à 70 $ (pour 12 mois) – et on laisse ses coordonnées à l’occupant de notre ancienne demeure.

C’est aussi le bon moment pour résilier ou transférer les abonnements mensuels dont vous n’avez plus besoin : club de sport, magazines, bibliothèque, etc. Vérifiez les conditions de résiliation sur vos contrats ou en ligne, pour faire les démarches dans les temps et éviter de payer des mois supplémentaires.

Signaler son changement d’adresse aux organismes suivants :

  • Postes Canada
  • Ministère du Revenu du Québec
  • Agence du revenu du Canada
  • Régie de l’assurance-maladie
  • Votre institution financière et de crédit
  • Hydro-Québec
  • Gaz Métropolitain
  • Compagnie de câblodistribution
  • Fournisseur Internet
  • Compagnie d’assurances maison et auto
  • Comptable ou notaire
  • Employeur
  • Camelot
  • Membres de la famille
  • Amis

Garder ses factures

On le fait surtout si on peut avoir des déductions fiscales – on est travailleur autonome, on déménage parce qu’on a trouvé un nouvel emploi ou encore on se rapproche de plus de 40 km de son lieu de travail ou d’études. Info : Agence du revenu du Canada ou Revenu Québec.

Être prêt le jour du déménagement

Si on a fait affaire avec des déménageurs, on s’assure d’avoir sur soi un peu plus que la somme convenue (le déménagement peut être plus long que prévu, le chargement, plus lourd). Si on déménage avec des amis, on respecte les règles de la sécurité routière – bien répartir le poids des meubles dans le camion afin qu’il soit stable (dans un camion ouvert, il faut les attacher), ne pas entraver le champ de vision du conducteur ou masquer les feux du véhicule.

Savoir quoi faire à la nouvelle maison

Dès l’arrivée, on identifie chaque pièce afin que les boîtes et les meubles puissent être placés au bon endroit. À chaque article qui entre, on coche notre liste. Dans le cas d’un déménagement longue distance, on demande un billet de pesée (l’entreprise de déménagement pèse le chargement et nous remet un relevé). Le déménageur inspecte nos biens avant le départ et à l’arrivée ?

On l’accompagne. Quelque chose semble abîmé ? On le fait écrire sur la facture (cela facilitera la réclamation). Dans les heures qui suivent, on prend une lecture du compteur d’électricité, on vérifie si les détecteurs de fumée fonctionnent (dans la négative, on en installe de nouveaux) et on change les serrures ou les barillets des portes d’entrée.

Agir en cas de problème avec la compagnie de déménagement

Vous avez fait affaire avec des déménageurs et vous n’êtes pas satisfait ? On tente de s’entendre avec l’entreprise. Au besoin, on s’adresse à l’Office de la protection du consommateur ou à la Cour des petites créances. Nous remercions l’Association du camionnage du Québec, la Commission des transports du Québec, l’Office de la protection du consommateur et le Bureau d’assurance du Canada pour les renseignements fournis.

Oui, johanne apelle-moi!